27 juillet 2008

Le thé de Chine

vertus_img4

Conformément à la tradition chinoise, aussi bien au travail qu'à la maison, il y a toujours quelque part un thé en train d'infuser. On propose plus facilement un thé chaud qu'une boisson fraîche. Dans les clubs et les maison de thé, se sont principalement les hommes qui se rencontrent pour discuter en sirotant un thé qui ne s'accompagne jamais de lait ni se sucre.
Pour les Chinois, le thé représente un rituel de société, et il constitue une vraie cérémonie. Ils le savourent par paetite gorgées et n'apprécie pas seulement son goût, mais également sa couleur et son parfum. Tous les sens doivent se réveiller et on ne laisse rien au hasard.
Lors des mariages chinois, la cérémonie du thé est d'une grande importance. Avant d'être accueillie dans la famille de son époux, la mariée doit offrir une tasse de thé à son beau-père et à sa belle-mère, puis au frères et soeurs aînés et autres parents. En retour, elle reçoit un hong bao (une patit paquet rouge contenant de l'argent). Son époux doit accomplir le même rituel.
On reproduit cette cérémonie également à l'occasion des anniversaires et du jour de l'An.
Les marchands conservent le thé dans des récipients en étain et les thés anciens très précieux dans des récipients en argile. Chez soi, on le conserve dans des sachets hermétiquement fermés dans le compartiment à légumes du réfrigérateur.
Image_1
Les saissons du thé:

Printemps: Le thé, riche en arômes, a du coprs.
Eté: Le thé de cette saison est moins apprécié; car la teneur en tanin de la plante est alors plus importante, ce qui le rend amer. En boire plusieurs tasses stimule l'apétit.
Automne: Le parfum du thé est plus prononcé et sa saveur plus durable, il est aussi plus amer que celui du printemps et de l'hiver.
Hiver: Ce thé est plus rare, car la récolte est limitée. Dans de nombreuses exploitations, on renonce même à cette récolte afin de ne pas porter préjudice à celle du printemps. Les plantes sont en pleine période de croissance et l'arôme du thé est plus délicat.

Il y a plusieurs sortes de thé:

Le thé vert: Se compose des feuilles de la plante uniquement.
Le thé noir (ou rouge): Il est le résultat de la torréfaction des feuilles.
Le thé parfumé: Il se compose de thé vert et de fleurs.
Le thé dragon noir: Est un mélange de thé vert et de thé noir.
Le thé blanc: Le thé le plus rare et seulement récolté par les femmes. Se compose des feuilles se trouvant au bout des branches.

Posté par rubyring à 22:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Le thé de Chine

    Sait-on à quand remonte la culture du thé et ses rituels ?

    Posté par sophie., 30 juillet 2008 à 20:34 | | Répondre
  • Bonjour Rubyring

    Sait-on pourquoi le théïer pousse en Chine et pas chez nous ?

    Autre question: Où pousse le Théïer en Chine et pourquoi ?

    Posté par Dazibao, 31 juillet 2008 à 15:27 | | Répondre
  • Pour répondre tout d'abord à Sophie, on évalue d'après des recherches botaniques les premiers plans de thé entre 60 à 70 millions d'années dans le sud-ouest de la Chine.
    Selon la légende chinoise, se serait l'empereur Shen Nong qui serait à l'origine de la découverte des propriétés bienfaisantes du thé. En effet, ayant le pouvoir de reconnaître une plante toxique ou non, il trouva pas hasard un théier alors qu'il cherchait une plante guérissante pour lutter contre une épidémie qui ravageait son peuple. Cette découverte remonterait donc à env. 5000 ans.
    Avant la dynastie des Tang (618-907) on cultivait le thé comme tribut à la cour impériale et comme offrande aux divinités. Puis il prit place dans l'alimentation, on mangeait les feuilles comme légumes. La boisson du thé était au départ réservé aux plus hautes classes sociales, mais petit à petit à finit pas être consommé par les classes populaires.
    la dynastie des Tang est la période où se développe le plus la culture du thé et où Lu Yu écrivit le premier Traité du thé en y mettant toutes les connaissances sur sa culture et sa façon de le consommer.
    La dynastie des Song (960-1127) poursuit l’essor amorcé sous les Tang. De plus en plus de régions produisent du thé, le thé devient un élément inséparable de la vie.
    Durant la dynastie des Yuan (1271-136 les tribus mongoles, unifiées par Gengis Khân réussissent à conquérir et à régner sur la Chine entière. C’est pendant leur règne en Chine qu’ils ont rencontré le thé. Eleveurs de tradition, ils ajoutaient du lait dans le thé, coutume qu’ils avaient acquis des Tibétains, et que les Chinois adoptèrent surtout dans le nord du pays.
    Sous la dynastie de sMing (1368-1644) la culture et la consommation du thé évolur à peu près jusqu'à sa forme actuelle.
    De la fin de la dynastie Ming jusqu’aux Qing, le thé gagne en recherches et en complications, s’éloignant de l’esprit naturel.
    Voilà pour le début de la culture du thé et ses origines

    Posté par rubyring, 02 août 2008 à 01:35 | | Répondre
  • Pour répondre à Dazibao désormais: le théier a besoin pour pouvoir pousser d'un climat chaud et humide, avec des pluies régulières, de préférence réparties sur tout l'année. La température moyenne optimale pour sa pousse est entre 18° et 20° et doit représenter de faibles variations journalières. Le sol doit être imperméable, meuble et profond, car les racines du théier peuvent aller jusqu'à six mètres de profondeurs. Le meilleur sol est jeune et volcanique, très perméable et riche en humus, ni basique, ni trop argileux. La culture du thé se fait toujours sur un sol en pente.
    La culture du thé en Chine se fait essentiellement dans les provinces du sud et du centre à cause des raisons climatiques évoquées ci-dessus, de plus certaines régions offres sur leurs pentes de la brume en permanence ce qui permet de garder un taux d'humidité stable et élevé.
    (J'ai rajouté une carte montrant où se cultive le thé en Chine dans mon article)

    Posté par rubyring, 02 août 2008 à 01:52 | | Répondre
Nouveau commentaire